Jambonnière en terre cuite – XIXᵉ siècle – Charente – [PA067]
Jambonnière en terre cuite – XIXᵉ siècle – Charente – [PA067]
Jambonnière en terre cuite – XIXᵉ siècle – Charente – [PA067]

LA JARDINIÈRE POUR LES FLEURS
LA CUISINIÈRE POUR LES METS
LA JAMBONNIÈRE POUR LES… JAMBONS !

Redécouvrons un ustensile sur mesure issu du bon sens paysan et du talent des potiers de Sainte-Eutrope.

Pour réussir son jambon cru maison, c’est à la fois simple et précis. Tout d’abord il convient de choisir un éleveur qui respecte ses animaux et leur permet de vivre en plein air. Le vrai bonheur du cochon étant de pouvoir fouiller la terre pour y dénicher quelques victuailles. Le terme « fouir » a d’ailleurs été inventé pour désigner cet usage jubilatoire du groin chez le sanglier sauvage comme chez le cochon domestique.

Muni d’un jambon de bonne provenance, donc, la préparation se fait selon les étapes suivantes :

  • Laver le jambon à l’eau claire
  • Le frictionner avec de l’eau de vie
  • Poivrer la chair et bien généreusement le tour de l’os pour décourager toute invasion d’insectes
  • Le saupoudrer de deux louches de cendres côté chair et os
  • Le placer sur des sarments de vigne dans un récipient en terre ou en bois
  • Le recouvrir entièrement de gros sel dans lequel il devra rester dans un endroit sec et frais, prévoir 10 jours pour 5 kilos
  • Le sortir du sel et à nouveau le frictionner avec de l’eau de vie et le poivrer
  • Le suspendre dans un filet protecteur près de l’âtre ou en tout cas dans un lieu sec et aéré
  • Le laisser sécher ainsi protégé pendant idéalement deux mois
  • Le savourer en tranches fines et toujours penser avant de le replacer dans son filet à bien poivrer le tour de l’os pour profiter de votre jambon cru maison jusqu’à la dernière lichette

Donc en résumé, il vous faut un bon jambon, un litre d’eau de vie, des sarments de vignes bien secs, deux louches de cendre de feu de bois, du poivre fin et du sel gros en quantité suffisante pour recouvrir votre jambon.

Et si en Périgord notamment, c’est une caisse en bois qui est utilisée pour remiser le jambon dans le gros sel, le nec plus ultra en la matière demeure la célèbre jambonnière en terre cuite qui épouse littéralement la forme du jambon à recevoir. Une création typiquement charentaise tout-à-fait remarquable.

Deux poignées situées à l'arrière et à l'avant permettent de soulever aisément la jambonnière une fois remplie.
Deux poignées situées à l'arrière et à l'avant permettent de soulever aisément la jambonnière une fois remplie.

Celle que nous vous proposons ici présente la signature de son maître potier, bien fier de sa réalisation.

On observe sur son émail des nuances de tons gris, ocre jaune et jusqu’à terre de sienne brûlée, résultant du principe de cuisson qui dépasse les 1000°. Ce qui signifie que les jambonnières de ce type sont toutes en grès.

La matière gréseuse est particulièrement reconnaissable sur le gros plan de cette jambonnière.
La matière gréseuse est particulièrement reconnaissable sur le gros plan de cette jambonnière.
Le nec plus ultra en matière de salaison du jambon cru demeure la célèbre jambonnière en terre cuite qui épouse littéralement la forme du jambon à recevoir. Une création typiquement charentaise tout-à-fait remarquable. Celle que nous vous proposons ici présente la signature de son maître potier, bien fier de sa réalisation.
Le nec plus ultra en matière de salaison du jambon cru demeure la célèbre jambonnière en terre cuite qui épouse littéralement la forme du jambon à recevoir. Une création typiquement charentaise tout-à-fait remarquable. Celle que nous vous proposons ici présente la signature de son maître potier, bien fier de sa réalisation.

Elles proviennent, pour être précis, des centres potiers implantés jusqu’au XIXᵉ siècle en Charente, autour du village de Sainte-Eutrope.

On observe sur l'émail de cette jambonnière charentaise des nuances de tons gris, ocre jaune et jusqu'à terre de sienne brûlée, résultant du principe de cuisson qui dépasse les 1000°. Ce qui signifie que les jambonnières de ce type sont toutes en grès.
On observe sur l'émail de cette jambonnière charentaise des nuances de tons gris, ocre jaune et jusqu'à terre de sienne brûlée, résultant du principe de cuisson qui dépasse les 1000°. Ce qui signifie que les jambonnières de ce type sont toutes en grès.

Objet de décoration, cette jambonnière en grès pourrait tout aussi bien reprendre du service et faire les délices d’amateurs éclairés souhaitant se nourrir sainement en redécouvrant ces recettes paysannes d’antan, fleurons d’un art de vivre aussi savoureux que respectueux du cycle du vivant.

Dimensions

Longueur : 73 cm, au plus large : 43 cm, au plus étroit :17 cm, hauteur : 16 cm.

Référence : [PA067]

Je suis intéressé(e)






    • Tous
    • Armoire
    • Armoire de cuisine
    • Art populaire
    • Auvergne
    • Bahut
    • Bahut deux corps
    • Billot de boucher
    • Bouilloire
    • Broc
    • Buffet
    • Cantal
    • Chêne
    • Confiturier
    • Crédence
    • Cruche
    • Cruche à eau
    • Cruche à huile
    • Cruche de tête
    • Cuivre
    • début du XIXᵉ siècle
    • début du XXᵉ siècle
    • Dressoir
    • Fer forgé
    • fin XVIIIᵉ siècle
    • France
    • Haute-Loire
    • Hêtre
    • Homme-debout
    • Jarre à huile
    • Landes
    • Lot
    • Louis XIII
    • Louis XIV
    • Louis XV
    • Merisier
    • Métal
    • Meuble de cuisine
    • Meuble de métier
    • Meubles
    • Meubles d'art populaire
    • Meubles d'époque
    • Mobilier d’art populaire
    • Moule
    • Moule à gâteau
    • Moule à gaufres
    • Noyer
    • Objets chargés d'histoire
    • Occitanie
    • Panetière
    • Périgord
    • Petit meuble
    • Pièce d'exception
    • Poteries anciennes
    • Provence
    • Quercy
    • Sud de la France
    • Sud Ouest
    • Table
    • Table d'office
    • Table de ferme
    • Terre cuite
    • Tourtière
    • Ustensiles
    • XIXᵉ siècle
    • XVIIᵉ siècle
    • XVIIIᵉ siècle

    Bouilloire, Tourtière et Broc décalitre en cuivre rouge – XVIIIᵉ siècle – Sud Ouest – [MP035] [MP036] [MP037]

    C’est un peu la dînette de Gulliver. À notre échelle, une énorme théière, une généreuse tourtière et un colossal pot à lait. En réalité ces objets du quotidien, façonnés en martelant des feuilles de cuivre rouge, ont connu les belles heures d’une grande famille viticole du Médoc au XVIIIe siècle. Elle en fit usage pour la cuisine, la toilette et le négoce du vin.

    Table de ferme en chêne – XVIIIᵉ siècle – Cantal – [MP031]

    Cette table de ferme auvergnate en chêne raconte le pays qui l’a vu naître. Elle est faite d’un chêne clair très dense en raison de la rudesse du climat du Cantal, où il a su courageusement grandir.

    Fer à gaufres en fer forgé – XVIIIᵉ siècle – Périgord – [MP032]

    Avec ce type de gaufrier façonné par un forgeron du Périgord au XVIIIᵉ siècle, on pouvait faire cuire non pas des gaufres mais bien des gaufrettes délicieusement croquantes, dont la pâte était composée de farine de froment liée à du lait, du beurre et du sucre. Il fallait avoir le bon tour de main pour,…

    Impériale cruche à huile – XIXᵉ siècle – Quercy – [PA072]

    Elle s’avance, comme vers une loge d’opéra, vêtue de sa robe de soirée noire pailletée et arborant sur sa gorge son plus joli sautoir composé de perles en forme de fleurs, dont on imagine chaque pétale orné de pierres précieuses. Oui, je vous parle bien d’une cruche à huile modelée sous les mains émerveillées d’un…

    Bahut vaisselier en noyer – XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [MP030]

    Ce bahut vaisselier nous offre une vision rare : celle des trois styles Louis XIII, Louis XIV et Louis XV rassemblés sur une seule et même création. Les tiroirs à glissants ornés de losanges relèvent du style Louis XIII Les moulures qui occupent toute la largeur des montants et des traverses encadrant les portes évoquent le…

    Deux cruches à huile – fin XVIIIᵉ début XIXᵉ – Vallée du Lot, Quercy – [PA062] [PA063]

    Deux cruches à huile – fin XVIIIᵉ début XIXᵉ – Vallée du Lot, Quercy On reconnaît dans la rondeur de ces cruches une inspiration exubérante et sensuelle propre aux anciens centres potiers du Quercy. Plusieurs indices semblent nous indiquer que ces deux cruches sont issues du même atelier et probablement de la même main. La…

    Armoire garde-manger en noyer – XIXᵉ siècle – Provence – [MP026]

    Armoire garde-manger en noyer – XIXᵉ siècle – Provence Appelée dans sa région d’origine le « mangeadou », cette armoire était destinée au stockage des aliments dans sa partie supérieure, ventilée à cet effet. En bas, on pouvait ranger la vaisselle et les ustensiles de cuisine. Au milieu, deux tiroirs recevaient les couverts. On reconnaît sur cette…

    Inséparables boîtes à sel et à farine en noyer – XVIIIᵉ siècle – Provence – [MP025]

    Inséparables boîtes à sel et à farine en noyer – XVIIIᵉ siècle – Provence Décrivons tout d’abord la façon dont on utilisait, dans les cuisines d’antan, ces deux jolies boîtes sculptées dans le noyer, bois d’excellence pour cet usage. Au repos elles était suspendues bien au sec près de l’âtre, où fumaient les marmites, afin…

    Confiturier bourgeois en noyer blond – XVIIIᵉ – Périgord – [ME064]

    HISTOIRE DU CONFITURIER OU COMMENT LES MŒURS GASTRONOMIQUES INFLUENCENT LE MOBILIER L’histoire des confituriers épouse, enrobe si vous préférez, celle de l’arrivée du sucre dans les foyers. Nous sommes à la fin du XVIIᵉ siècle et « l’or blanc », jusqu’alors chasse gardée des apothicaires qui le vendent à prix d’or dans leurs officines, arrive enfin chez…

    Confiturier en merisier – fin XVIIIᵉ – Périgord – [MP023]

    LES SAVEURS OUBLIÉES DES ANCIENS CONFITURIERS Du XIIIᵉ au XIXᵉ siècle, on conservait dans le miel, le sucre ou le vinaigre, toutes les merveilles que l’on faisait pousser dans les jardins, les vergers et les potagers. Le terme de « confitures » englobait ainsi une grande variété de préparations à base de fleurs, d’herbes, de baies, de…

    Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Les Landes – [PA060] [PA061]

    Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Les Landes [PA060] D’inspiration basque espagnole, dotée d’une rondelle en haut du bec pour faciliter sa prise en main, cette cruche présente, autour de l’ouverture sommitale, une bavette glaçurée de couleur orangée. [PA061] Cette cruche de tête, elle aussi issue du centre potier de Castandet dans les…

    Trois cruches à eau – XIXᵉ siècle – Périgord – [PA055] [PA056] [PA057]

    Trois cruches à eau – XIXᵉ siècle – Périgord – [PA055] [PA056] [PA057] Ces trois cruches à eau ont été tournées à la main au XIXᵉ siècle par les maîtres potiers des célèbres ateliers de Beauronne-Douzillac au cœur du Périgord. Elle étaient dédiées à l’usage de l’eau et du vin pour le service à table.…

    Billot de boucher en hêtre – début du XXᵉ siècle – [MP022]

    Billot de boucher en hêtre – début du XXᵉ siècle – [MP022] CERTAINS MEUBLES DE MÉTIER CONVIENT DES SOUVENIRS D’ENFANCE QUI ENCHANTENT NOS FOYER Comptoir de mercerie, table de drapier, billot de boucher, tous ces meubles attachés au savoir-faire des artisans de nos quartiers réveillent en nous des souvenirs heureux. Ceux d’une vie où l’on…

    Moule en forme d’agneau en terre vernissée – XIXᵉ siècle – Sud-Ouest – [PA051]

    Moule en forme d’agneau en terre vernissée – XIXᵉ siècle – Sud-Ouest – [PA051] Ce type de moule d’inspiration zoomorphe était dédié à la fabrication de biscuits et de chocolats en forme d’agneau à l’occasion des fêtes de Pâques, en référence à l’agneau pascal.

    Vaisselier présentoir-égouttoir en merisier – XIXᵉ siècle – Sud-Ouest – [MP019]

    Vaisselier présentoir-égouttoir en merisier – XIXᵉ siècle – Sud-Ouest – [MP019] Tout est courbes chantournées dans ce discret vaisselier qui en fait remplit deux missions distinctes. Tout en bas se situe l’égouttoir sur lames espacées tandis que les trois étagères du haut remplissent la fonction de présentoir, la vaisselle étant retenue par des barreaudages chantournés.…

    Table ovale de cellier en noyer – XVIIIᵉ siècle – Lot – [MP017]

    Table ovale de cellier en noyer – XVIIIᵉ siècle – Lot – [MP017] Tout le charme des meubles d’époque de la Province du Quercy se retrouve dans la souplesse des courbes et des moulures de cette jolie petite table ovale…

    Homme-debout en noyer style Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Périgord – [ME043]

    Homme-debout en noyer style Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Périgord – [ME043] Pièce maîtresse des cuisines des grandes demeures, cet homme-debout était destiné à recevoir et protéger la vaisselle en faïence qui au cours du XVIIIᵉ siècle parvient à supplanter les services en étain et les poteries. Le style Louis XV, étoffé de courbes…

    Table de ferme en merisier – XIXᵉ siècle – Périgord [MP013]

    Par sa simplicité, sa robustesse et sa patine, cette table de ferme évoque au premier coup d’œil la vie paysanne dont elle fut le centre à l’occasion de chaque repas pris en commun dans la cuisine, longtemps seule pièce à vivre de la maison. Un seul tiroir constituait le stockage du précieux pain. Sur le…

    Table de cuisine en merisier – XVIIIᵉ siècle – Sud Ouest [MP011]

    Table de cuisine en merisier – XVIIIᵉ siècle – Sud Ouest – Référence : MP011 – Cette petite table de cuisine fut façonnée sur commande par un menuisier accueilli à demeure. Au XVIIIᵉ siècle, le commanditaire invitait l’artisan à séjourner chez lui le temps d’accomplir son œuvre, lui offrant pour cette période le gîte et le…

    Panetière provençale Louis XV en noyer – XVIIIᵉ – Sud de la France [ME021]

      Panetière provençale Louis XV en noyer – XVIIIᵉ – Sud de la France Avec sa jolie structure de cathédrale miniature, ce petit meuble très travaillé est parfois interprété comme un élément du mobilier religieux. Or il s’agit en réalité d’un garde-manger très recherché en Provence au XVIIIᵉ siècle. Accroché contre un mur, il était…

    Table d’office Louis XIII en noyer – XVIIᵉ – Périgord [ME017]

      Table d’office Louis XIII en noyer – XVIIᵉ – Périgord Ce type de meuble était utilisé par les gens de maison pour préparer les repas et les réceptions dans les pièces d’office – cuisine, souillarde, cellier – des maisons de maîtres, gentilhommières, manoirs, château. Cette table d’office est exceptionnelle par son état de conservation,…

    Armoire de cuisine Louis XIII – XVIIᵉ siècle – Haute-Loire [MP002]

    Pièce maîtresse des cuisines d’autrefois, ce meuble en résineux est doté de profonds tiroirs où l’on remisait le pain.