La disponibilité des poteries figurant sur cette page est sous réserve des ventes réalisées. N’hésitez pas à nous consulter.

Un choix exceptionnel de poteries anciennes

Au XVIIIᵉ siècle, de la majestueuse cathédrale à l’humble demeure, en passant par l’éclairage des bourgades, la principale source d’énergie est l’huile de noix. Elle est utilisée pour alimenter les lampes à huile, d’où l’importance de la capacité de stockage offerte par les cruches à huile. Leur fabrication faisait alors l’objet d’une surenchère entre les différents potiers qui rivalisaient de talent technique et d’originalité pour marquer de leur patte la production d’objets tout aussi utiles que décoratifs. Les cruches à huile font aujourd’hui partie de l’art populaire et sont les témoins matériels d’un artisanat totalement disparu.

À partir du milieu du XIXᵉ siècle, en raison de l’importation de pétrole et de la découverte de la ferblanterie, les cruches en zinc et en fer blanc vont prendre le dessus. Les cruches en terre cuite tombent en désuétude, on ne les redécouvrira qu’après la seconde guerre mondiale. Elles entrent alors dans le domaine des antiquités.
En plus des cruches à huile, la galerie-vente Aux Rois Louis présente aussi un bel ensemble de poteries utilitaires des cuisines des XVIIIᵉ et XIXᵉ siècles.

Cruches à eau, passoires, vinaigriers, pichets, gourdes à passants et tonnelets évoquent un art de vivre et le savoir faire des meilleurs potiers du Quercy, de l’Auvergne et du Périgord.

Ci-dessous quelques exemples parmi nos nombreuses poteries anciennes. N’hésitez pas à nous consulter.

Cruche à huile – XIXᵉ siècle – Beauregard de Terrasson [PA014]

Cette cruche à huile présente un ensemble de signes distinctifs qui la rattache immanquablement au célèbre centre potier de Beauregard de Terrasson en Périgord. Observez plutôt : elle a été tournée dans une argile grésée, recouverte d’une glaçure de teinte « lie de vin » obtenue grâce au manganèse local et son bec présente une forme bulbeuse, lui…

Cruche à huile – XVIIIᵉ siècle – Quercy [PA013]

Cette élégante jarre à huile tournée au XVIIIᵉ siècle, se distingue par son ansage élancé vers le haut, son bec verseur pincé, sa glaçure marron gris réalisée au manganèse et son décor de bandelettes moletées disposées en diagonale. Autant de signes particuliers dans cette région de production, le Quercy, qui nous font percevoir l’inventivité empreinte…

Cruche à eau – XIXᵉ siècle – Quercy [PA011]

Cruche à eau – XIXᵉ siècle – Quercy Dimensions : Hauteur 27 cm. Prix : sur demande. Référence : PA011  

Jarre à huile – XVIIIᵉ – Périgord [PA031]

Jarre à huile – XVIIIᵉ – Périgord Cette exceptionnelle jarre à huile dite « du Bugue » est un modèle primitif de ce mythique centre potier au cœur du Périgord noir. Parmi ses signes particuliers, on reconnaît son important bec pincé, ses larges anses cannelées et ses épaisses bandes digitées au nombre de 15 dont une qui…

Pot à cuire – XIXᵉ siècle – Auvergne [PA3D002]

Pot à cuire – XIXᵉ siècle – Auvergne Pot à cuire pour les cheminées, à positionner dans l’âtre, glaçuré uniquement à l’intérieur. Référence : PA3D002.

Mélard en terre cuite vernissée – XIXᵉ siècle – Auvergne – Massif central [PA029]

Mélard en terre cuite vernissée – XIXᵉ siècle – Auvergne – Massif central Ce mélard auvergnat est remarquable par sa glaçure très épaisse aux reflets vert flammés. La couche de vernis plombifère accentue l’éclat de cette ancienne cruche à huile. L’huile de noix était utilisée alors comme combustible pour l’éclairage. Référence : PA029

Cruche à eau de Sadirac – XVIIIᵉ siècle – Gironde – Aquitaine [PA028]

Cruche à eau de Sadirac – XVIIIᵉ siècle – Gironde – Aquitaine   Produite au XVIIIᵉ siècle, cette cruche à eau provient d’un centre potier connu depuis l’époque gallo-romaine, le fameux site de Sadirac en Gironde, dans la région Aquitaine.   Référence : PA028

Rare cruche à huile – XVIIIᵉ siècle – Beauregard de Terrasson [PA010]

Rare cruche à huile – XVIIIᵉ siècle – Beauregard de Terrasson Dimensions : Hauteur 40 cm. Prix : sur demande. Référence : PA010  

Broc – XIXᵉ siècle – Auvergne [PA009]

Broc – XIXᵉ siècle – Auvergne Dimensions : Hauteur 37 cm. Prix : sur demande. Référence : PA009  

Cruche à huile – XVIIIᵉ siècle – Auvergne [PA008]

Hauteur 39 cm. Référence : PA008

Mélard sphérique en terre cuite vernissée – XVIIIᵉ siècle – Puy de Dôme [PA027]

Mélard sphérique en terre cuite vernissée – XVIIIᵉ siècle – Puy de Dôme Cette poterie populaire d’un volume imposant constituait autrefois une réserve d’huile de noix dans les moulins, les châteaux et les monastères. Au XVIIIᵉ siècle, l’huile de noix était utilisée exclusivement pour l’éclairage, en l’occurrence celui des communautés. Ce mélard jouit d’un exceptionnel…

Passoire – XIXᵉ siècle – Saintonge [PA021]

Passoire – XIXᵉ siècle – Saintonge

Pot à confits – XIXᵉ siècle – Gers [PA016]

Hauteur 24 cm. Possibilité de créer des séries.

Cruche à huile – XIXᵉ siècle – Auvergne [PA007]

Hauteur 29 cm. Référence : PA007

Cruche à huile – XIXᵉ siècle – Auvergne [PA006]

Hauteur 31 cm.

Cruche à huile – XVIIIᵉ siècle – Quercy [PA005]

Hauteur 26 cm.

Grande cruche à huile – XVIIIᵉ siècle – Quercy [PA004]

Hauteur 41 cm. Restauration sur une anse.

Cruche à huile – début XIXᵉ siècle – Quercy [PA015]

Hauteur 30 cm.

Cruche à huile – XIXᵉ siècle – Périgord – production Beauronne [PA002]

Cruche à huile, glaçure vert pâle, bandelettes digitées formant un V en façade

Cruche à huile – XVIIIᵉ siècle – Quercy [PA001]

Glaçure vert bouteille. L’absence de glaçure sur les anses est un choix du potier fabricant, peut-être par souci d’économie ou marque de fabrique, pour avoir une meilleure prise en main ou encore un choix esthétique.

Mélard sphérique à deux anses – Auvergne – XVIIIᵉ siècle [PA003]

Décoré de bandelettes horizontales et verticales et recouvert d’une glaçure verte en parfait état. Hauteur : 55 cm, diamètre : 53 cm