Deux cruches à huile – fin XVIIIᵉ début XIXᵉ – Vallée du Lot, Quercy – [PA062] [PA063]
La galerie-vente Aux-Rois-Louis vous propose une vaste collection de poteries anciennes provenant d'Aquitaine, d'Auvergne et de Midi-Pyrénées.
La galerie-vente Aux-Rois-Louis vous propose une vaste collection de poteries anciennes provenant d'Aquitaine, d'Auvergne et de Midi-Pyrénées.

Deux cruches à huile – fin XVIIIᵉ début XIXᵉ – Vallée du Lot, Quercy

On reconnaît dans la rondeur de ces cruches une inspiration exubérante et sensuelle propre aux anciens centres potiers du Quercy.

Plusieurs indices semblent nous indiquer que ces deux cruches sont issues du même atelier et probablement de la même main.

La forme des panses, la disposition et la forme des anses, les becs verseurs pincés et les motifs digités en forme de croix stylisées sont en effet très similaires.

À noter que ce type de bec pincé est une marque de fabrique typique du Quercy qui a une raison d’être esthétique et pratique. Une fois la cruche penchée, la forme pincée de ce bec verseur permet en effet de faire couler non pas le long de la panse, ce qui occasionnerait un gâchis, mais bien à l’aplomb directement dans le cruchon, un beau filet d’huile régulier et sans débordement. Une fois dans son petit cruchon, l’huile de noix qui rappelons-le servait alors pour l’éclairage de la maison, pouvait être déversée goutte à goutte dans la lampe à huile afin d’en imprégner la mèche.

La plus grande cruche à huile présente une glaçure terre de sienne – [PA062]
La plus grande cruche à huile présente une glaçure terre de sienne – [PA062]

Concernant la plus grande cruche à huile, notons qu’elle présente une glaçure terre de sienne, une teinte obtenue grâce à l’oxyde de manganèse.

La plus petite cruche à huile présente une glaçure plus soutenue, terre de sienne brûlée – [PA063]
La plus petite cruche à huile présente une glaçure plus soutenue, terre de sienne brûlée – [PA063]

Quant à la plus petite cruche à huile, on peut voir qu’elle a également reçu une glaçure à l’oxyde de manganèse. C’est la température de cuisson qui a produit la différence de nuances, l’enrobant d’une teinte plus soutenue, terre de sienne brûlée.

Ce type de bec pincé est une marque de fabrique typique du Quercy qui a une raison d'être esthétique et pratique.
Ce type de bec pincé est une marque de fabrique typique du Quercy qui a une raison d'être esthétique et pratique.
Une fois la cruche penchée, la forme pincée de ce bec verseur permet en effet de faire couler non pas le long de la panse, ce qui occasionnerait un gâchis, mais bien à l'aplomb directement dans le cruchon, un beau filet d'huile régulier et sans débordement.
Une fois la cruche penchée, la forme pincée de ce bec verseur permet en effet de faire couler non pas le long de la panse, ce qui occasionnerait un gâchis, mais bien à l'aplomb directement dans le cruchon, un beau filet d'huile régulier et sans débordement.

Référence : [PA062]
Dimensions
Hauteur 29 cm, diamètre : 31 cm.
Prix sur demande.

Référence : [PA063]
Dimensions
Hauteur 28 cm, diamètre : 29 cm.
Prix sur demande.

Je suis intéressé(e)






    • Tous
    • Art populaire
    • Auvergne
    • Cruche à eau
    • Cruche à huile
    • Cruche de tête
    • début du XIXᵉ siècle
    • fin XVIIIᵉ siècle
    • Jarre à huile
    • Landes
    • Lot
    • Meuble de cuisine
    • Midi-Pyrénées
    • Périgord
    • Pièce d'exception
    • Poteries anciennes
    • Quercy
    • Terre cuite
    • XIXᵉ siècle
    • XVIIIᵉ siècle

    Cruche à huile – XVIIIᵉ siècle – Quercy [PA001]

    Glaçure vert bouteille. L’absence de glaçure sur les anses est un choix du potier fabricant, peut-être par souci d’économie ou marque de fabrique, pour avoir une meilleure prise en main ou encore un choix esthétique.

    Cruche à huile – XVIIIᵉ siècle – Quercy [PA005]

    Hauteur 26 cm.

    Cruche à huile – XIXᵉ siècle – Auvergne [PA006]

    Hauteur 31 cm.

    Cruche à huile – XIXᵉ siècle – Auvergne [PA007]

    Hauteur 29 cm. Référence : PA007

    Cruche à huile – XVIIIᵉ siècle – Auvergne [PA008]

    Hauteur 39 cm. Référence : PA008

    Cruche à huile – XVIIIᵉ siècle – Quercy [PA013]

    Cette élégante jarre à huile tournée au XVIIIᵉ siècle, se distingue par son ansage élancé vers le haut, son bec verseur pincé, sa glaçure marron gris réalisée au manganèse et son décor de bandelettes moletées disposées en diagonale. Autant de signes particuliers dans cette région de production, le Quercy, qui nous font percevoir l’inventivité empreinte…

    Cruche à huile – XIXᵉ siècle – Beauregard de Terrasson [PA014]

    Cette cruche à huile présente un ensemble de signes distinctifs qui la rattache immanquablement au célèbre centre potier de Beauregard de Terrasson en Périgord. Observez plutôt : elle a été tournée dans une argile grésée, recouverte d’une glaçure de teinte « lie de vin » obtenue grâce au manganèse local et son bec présente une forme bulbeuse, lui…

    Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Midi-Pyrénées [PA036] [PA037]

    Transportées sur la tête des femmes qui allaient chercher l’eau au puits ou à la fontaine du village, ces cruches sont appelées « cruches de tête ». Afin de rendre la tâche moins pénible et moins périlleuse, ces porteuses d’eau confectionnaient une couronne de paille enrubannée de tissu qu’elles plaçaient entre la cruche et leur chevelure. Ces…

    Cruche à huile – Fin XVIIIᵉ – Quercy – [PA052]

    Cruche à huile – Fin XVIIIᵉ – Quercy – [PA052] Grâce à sa glaçure à base de manganèse, cette cruche à huile de la fin du XVIIIᵉ siècle jouit d’une jolie teinte chocolat. Son bec pincé tréflé qui signe son appartenance aux célèbres poteries du Quercy est en parfait état. Les anses sont aplaties, laissant…

    Deux cruches à huile – XIXᵉ siècle – Périgord – [PA053][PA054]

    Deux cruches à huile – XIXᵉ siècle – Périgord – [PA053] [PA054] Issues toutes deux du célèbre centre potier de Beauregard-de-Terrasson, ces deux cruches à huile possèdent des signes distinctifs notoires. La première, à gauche sur la photo d’ensemble, présente une glaçure lie de vin obtenue grâce à l’oxyde de manganèse, le manganèse étant un…

    Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Les Landes – [PA060] [PA061]

    Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Les Landes [PA060] D’inspiration basque espagnole, dotée d’une rondelle en haut du bec pour faciliter sa prise en main, cette cruche présente, autour de l’ouverture sommitale, une bavette glaçurée de couleur orangée. [PA061] Cette cruche de tête, elle aussi issue du centre potier de Castandet dans les…

    Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Vallée du Lot – [PA058] [PA059]

    Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Vallée du Lot – [PA058] [PA059] Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Vallée du Lot Aussi appelées cruches de tête, car elles étaient portées sur la tête par les femmes qui allaient chercher l’eau, ces deux cruches à eau ont été tournées dans la Vallée…

    Deux cruches à huile – fin XVIIIᵉ début XIXᵉ – Vallée du Lot, Quercy – [PA062] [PA063]

    Deux cruches à huile – fin XVIIIᵉ début XIXᵉ – Vallée du Lot, Quercy On reconnaît dans la rondeur de ces cruches une inspiration exubérante et sensuelle propre aux anciens centres potiers du Quercy. Plusieurs indices semblent nous indiquer que ces deux cruches sont issues du même atelier et probablement de la même main. La…