Ce bureau de campagne présente les caractéristiques de ceux qui étaient utilisés pour percevoir l’octroi sur l’entrée des marchandises à l’entrée des villes les jours de marché. Sa structure rustique en chêne massif repose sur une entretoise en H. Il possède un large tiroir où remiser quittances et monnaies.

Bureau de campagne en chêne – XIXᵉ siècle – Sarladais – [MP053]

Ce bureau de campagne présente les caractéristiques de ceux qui étaient utilisés au XIXe siècle pour percevoir l’octroi sur l’entrée des marchandises à l’entrée des villes les jours de marché. Sa structure rustique en chêne massif repose sur une entretoise en H. Il possède un large tiroir où l’on remisait quittances et monnaies.

Ce petit miroir Louis XIV en bois doré révèle à lui seul tout le savoir faire des maîtres miroitiers du XVIIIe siècle. Ces motifs floraux stuqués, ses surfaces guillochées, sa structure en pare close et sa glace central d’origine en font un idéal compagnon de boudoir intime et raffiné.

Petit miroir en bois doré – Louis XIV – XVIIIᵉ siècle – Midi Pyrénées – [ME110]

Ce petit miroir Louis XIV en bois doré révèle à lui seul tout le savoir faire des maîtres miroitiers du XVIIIe siècle. Ces motifs floraux stuqués, ses surfaces guillochées, sa structure en pare close et sa glace central d’origine en font un idéal compagnon de boudoir intime et raffiné.

Voici une petite huile sur toile d’une grande finesse d’exécution. On y observe une délicate scène galante. Un Mousquetaire au bras duquel se tient une gente Dame, parvient à faire se poser sur sa main un oiseau. Les personnages semblent nimbés de lumière dans un décor forestier qui par contraste semble glisser vers la nuit tombée.

Mousquetaire et gente Dame – Huile sur toile – XIXᵉ siècle – [ME122]

Voici une petit huile sur toile d’une grande finesse d’exécution. On y observe une délicate scène galante. Un Mousquetaire au bras duquel se tient une gente Dame, parvient à faire se poser sur sa main un oiseau. Les personnages semblent nimbés de lumière dans un décor forestier qui par contraste semble glisser vers la nuit tombée.

Cette table de repas Louis XIII en chêne provient du Château de Turenne, situé en Corrèze. Au XVIIe siècle, le mobilier de confort n’appartient qu’aux Seigneurs. Tandis que les gens de maison mangeaient debout sur une table d’office haute, autour de cette table bien proportionnée pouvaient s’asseoir les maîtres de maison et leurs invités.

Table de repas en chêne – Louis XIII – XVIIᵉ siècle – Corrèze – [ME107]

Cette table de repas Louis XIII provient du Château de Turenne, situé en Corrèze. Au XVIIe siècle, le mobilier de confort n’appartient qu’aux Seigneurs. Tandis que les gens de maison mangeaient debout sur une table d’office haute, autour de cette table en chêne pouvaient s’asseoir les maîtres de maison et leurs invités.

Ce tonnelet à huile provient du célèbre centre potier de la Chapelle-des-Pots, situé dans l’ancienne province des Charentes qu’on appelait la Saintonge. C’est uniquement sur le territoire de la Saintonge qu’à partir de Moyen-Âge, avec la belle argile locale, se sont fabriquées ces poteries en forme de tonnelets, où l’on réservait l’huile de noix nécessaire pour l’éclairage de chaque foyer.

Tonnelet à huile en terre cuite vernissée – XIXᵉ siècle – Saintonge – [PA080]

Ce tonnelet à huile provient du célèbre centre potier de la Chapelle-des-Pots, situé dans l’ancienne province des Charentes qu’on appelait la Saintonge. C’est uniquement sur le territoire de la Saintonge qu’à partir de Moyen-Âge, avec la belle argile locale, se sont fabriquées ces poteries en forme de tonnelets, où l’on réservait l’huile de noix nécessaire pour l’éclairage de chaque foyer.

Voici une pochade, peinture figurative exécutée sur le vif par un peintre en extérieur. L’artiste privilégie la rapidité d'exécution afin de capter la spontanéité de l'impression. La pochade constitue une œuvre à part entière. Celle-ci représente une escorte de Hussards entretenant une conversation avec une paysanne sur un chemin de terre.

Escorte de Hussards – Huile sur toile – XIXᵉ siècle – [ME120]

Voici une pochade, peinture figurative exécutée sur le vif par un peintre en extérieur. L’artiste privilégie la rapidité d’exécution afin de capter la spontanéité de l’impression. La pochade constitue une œuvre à part entière. Celle-ci représente une escorte de Hussards entretenant une conversation avec une paysanne sur un chemin de terre.

Ce qui caractérise ce chandelier en bronze du XVIIe siècle, c’est qu’il n’a jamais été transformé afin de fonctionner à l’électricité. Ici tout est d’origine et seules les chandelles sont adaptées à ses bougeoirs. De plus des burettes sont destinées à recevoir huile de noix et mèches pour compléter le dispositif d’éclairage résolument intimiste.

Lustre chandelier en bronze – Louis XIV – XVIIᵉ siècle – Quercy – [ME117]

En bronze d’une belle teinte dorée, ce lustre de milieu peut recevoir des chandelles au sommet des quatre bougeoirs qui surmontent ses branches. Comme cela se pratiquait au XVIIe siècle, au centre sont disposées quatre burettes destinées à recevoir huile de noix et mèches, afin de compléter le dispositif d’éclairage original. En dessous une coupelle se tient prête à absorber les éventuels débordements.

Pour dérouler, mesurer et découper leurs rouleaux de tissus, les drapiers utilisaient ce type de meuble de métier, la table de drapier. Celle-ci provient de Corrèze, elle est composée de longues planches de châtaignier. Elle mesure 3 mètres de long et peut aujourd’hui être utilisée en plan de travail aussi bien qu’en table de réception.

Table de drapier en châtaignier – XIXᵉ siècle – Corrèze – [MP052]

Voici une table de drapier en châtaigner, elle provient de Corrèze. Ce meuble de métier bénéficie de généreuses proportions et peut par conséquent, de nos jours, être utilisé comme plan de travail aussi bien qu’au titre de table de réception pour de nombreux convives.

Voici une table à énoiser qui provient de Haute-Loire. L’épaisse planche de mélèze qui constitue son plateau porte en creux à chaque coin la marque de l’encoche où la noix était placée pour être cassée. Un détail charmant qui fait toute l’authenticité de ce meuble paysan.

Table à énoiser en mélèze – XIXᵉ siècle – Haute-Loire – [MP051]

Un épais plateau en mélèze issu des forêts du Velay et, à chaque coin, comme de petites niches en creux surprenantes… Voici une authentique table à énoiser, parfaitement conçue pour caler les noix au moment de les frapper grâce au maillet dénommé la tricote, sans qu’elles n’aient la moindre possibilité de rouler à l’autre bout de la table.

Ce coq est composé de deux coques en cuivre soudées, l’ensemble est monté sur un axe creux. Sa large queue déployée lui permettant de prendre le vent pour faire office de girouette.

Coq de clocher en cuivre – XIXᵉ siècle – Languedoc-Roussillon – [MP050]

On lui prête le pouvoir de chasser les démons, c’est à ce titre qu’il fut choisi par le pape Léon IV au IXᵉ siècle pour trôner sur les clochers de nos églises. Fort rare, ce coq de clocher tout de cuivre est pour un temps redescendu, prêt à venir protéger votre demeure.

Voici un authentique meuble auvergnat, témoignage de l’art populaire tel qu’il s’exprimait au XVIIIe siècle dans le Sud Est du Massif central. Il s’agit d’un coffre de mariage assemblé avec d’épaisses planches de mélèze dont l’ornementation naïve s’inspire des répertoires stylistiques Louis XIII et Louis XIV.

Coffre de mariage en mélèze – XVIIIᵉ siècle – Haute-Loire – [MP048]

Voici un authentique meuble auvergnat, témoignage de l’art populaire tel qu’il s’exprimait au XVIIIe siècle dans le Sud Est du Massif central. Il s’agit d’un coffre de mariage assemblé avec d’épaisses planches de mélèze dont l’ornementation naïve s’inspire des répertoires stylistiques Louis XIII et Louis XIV.

Statufiée et drapée d’une écharpe émeraude, sa douce panse ne craint en rien les outrages du temps. Au contraire, c’est lui qui l’embellit, faisant de cette poterie charentaise une jarre star, et même pour tout dire, une authentique huile des beaux quartiers.

Jarre à huile pétrifiée – XIXᵉ siècle – Saintonge / Charente – [PA077]

Statufiée et drapée d’une écharpe émeraude, sa douce panse ne craint en rien les outrages du temps. Au contraire, c’est lui qui l’embellit, faisant de cette poterie charentaise une jarre star, et même pour tout dire, une authentique huile des beaux quartiers.

Courbes, volutes et coquilles Saint-Jacques, tout fleure bon la Provence et le pur style Louis XV dans ce miroir rocaille en bois doré, reposant sur deux jolis pieds. Il date du XVIIIe siècle et nous parvient dans un état de conservation remarquable. Sa glace au mercure et son cadre en bois revêtu d’une dorure à la feuille d’or sur bol d’Arménie sont d’origine.

Miroir rocaille en bois doré – Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Provence – [ME111]

Courbes, volutes et coquilles Saint-Jacques, tout fleure bon la Provence et le pur style Louis XV dans ce miroir rocaille en bois doré. Il date du XVIIIe siècle et nous parvient dans un état de conservation remarquable. Sa glace au mercure et son cadre en bois revêtu d’une dorure à la feuille d’or sur bol d’Arménie sont d’origine.

Voici deux imposantes colonnes torses à double filet en noyer qui datent du XVIIIᵉ siècle. À l’origine, elles ornèrent la base de l’escalier monumental d’un édifice public de la région Midi Pyrénées. Elles s’apprêtent dorénavant à faire les beaux jours d’un décor de film ou d’une demeure privée.

Deux colonnes torses en noyer – XVIIIᵉ siècle – Midi Pyrénées – [ME105]

Voici deux imposantes colonnes torses à double filet en noyer qui datent du XVIIIᵉ siècle. À l’origine, elles ornèrent la base de l’escalier monumental d’un édifice public de la région Midi Pyrénées. Elles s’apprêtent dorénavant à faire les beaux jours d’un décor de film ou d’une demeure privée.

Voici une tourtière qui a la particularité d’avoir été coulée dans la foulée d’une cloche d’église, et ce afin de ne rien perdre du métal en fusion. Elle est donc faite du même bronze et peut donc être considérée comme la petite sœur d’une cloche, à quelques minutes près, à défaut d’en être la sœur jumelle.

Tourtière en bronze de cloche – XIXᵉ siècle – Sud Ouest – [MP043]

Est-ce que les tourtes cuites dans une tourtière coulée dans le même bronze et le même jour qu’une cloche d’église ont une odeur de sainteté ? Vous le saurez en testant cet objet fort rare, une authentique tourtière en bronze de cloche, prête à assurer sur son trépied une cuisson des plus traditionnelle sur feu de bois.

Offert au titre de dote par le père de la mariée, ce coffre en chêne naturel, orné de tulipes et d’un bouquet champêtre, remplissaient au XVIIIᵉ siècle deux fonctions : contenir les effets personnels de la jeune épouse et permettre au couple de s’asseoir au pied de leur lit, en toute intimité. D’où son appellation de coffre bout de lit.

Coffre bout de lit en chêne naturel – XVIIIᵉ siècle – Sud Ouest – [MP046]

Il fleure bon la cire d’abeille qui embaume son chêne naturel depuis ce XVIIIᵉ siècle qui l’a vu naître, symbole de l’union d’un couple de jeunes mariés dont les initiales étaient M et P… Ce coffre bout de lit a bien hâte de retrouver une chambre où l’amour sera roi, où l’amour sera loi, etc.

Fabriqué avec les essences locales du Périgord, châtaignier et merisier, ce petit banc destiné à être placé au plus près de l’âtre pour s’y réchauffer avait aussi vocation à abriter bien au sec le sel si précieux pour la conservation des aliments. Il a vécu dans une petite ferme du Périgord au XIXe siècle et témoigne d’une vie simple, sachant prendre son temps, au rythme des saisons.

Banc coffre à sel en châtaignier et merisier – XIXᵉ siècle – Périgord – [MP042]

Permettre de s’asseoir au chaud tout en protégeant dans son sein le précieux sel de l’humidité, telle fut la vocation de ce joli banc coffre à sel, aussi appelé cantou, qui fit les beaux jours d’une ferme du Périgord traditionnelle.

Juchée sur ses pieds tournés reliés par une entretoise en os de mouton, cette jolie table à poser en noyer a connu les campagnes chevaleresques d’un seigneur périgourdin du Moyen-Âge. À chacune de ses haltes, c’est sur elle que l’on posait le coffre écritoire dédié à la rédaction des actes notariés régissant les droits et devoirs des différents belligérants.

Table à poser en noyer – Louis XIV – XVIIᵉ siècle – Périgord – [ME101]

Elle a connu la fougue des chevaliers et l’inflexibilité de leurs plumes sur les champs de bataille, au moment de rédiger déclarations de guerre ou armistices de paix. Cette table à poser était là pour soutenir sans faille le coffre écritoire qui accompagnait son valeureux seigneur aux frontières de son fief et jusqu’en Terre Sainte.

Galbée sur la façade et sur les côtés, cette commode Rocaille en noyer blond Louis XV conjugue chic et élégance. Tout ici est douceur, rondeur et féminité. En haut des montants, des chutes de bronze en feuilles d’acanthe répondent aux mêmes motifs sculptés dans le noyer sur la traverse du bas, qui par ailleurs porte en son sein une coquille Saint-Jacques délicatement ouvragée.

Commode Rocaille aux feuilles d’acanthes – Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Est de la France – [ME100]

Elle est tout en rondeur et arbore fièrement ses feuilles d’acanthe, façonnées en chute de bronze sur ses montants et ses poignées, ou sculptées dans le noyer. Cette commode Rocaille Louis XV jouit d’une délicatesse toute féminine. Elle enchantera la douce chambre où elle continuera sa noble vie, entamée en France au XVIIIe siècle

Voici deux belles jarres à huile provenant du centre potier historique du Quercy. Celle de gauche présente une glaçure jaune, trois anses et un bec pincé. Celle de droite présente une glaçure verte, une anse dorsale et un bec ponté orné d’une bande digitée, élément esthétique tout à fait inhabituel.

Deux jarres à huile – XVIIIᵉ siècle – Quercy – [PA070 – PA071]

Deux joyeuses jarres à huile – XVIIIᵉ siècle – Quercy – [PA070 –PA071], L’une est entièrement décorée à la mollette, l’autre a bénéficié qui plus est d’un décor au doigt. Toutes deux proviennent du centre potier historique du Quercy, ce qui leur confère rondeur, grâce et générosité.

Coffre de gente Dame en chêne – Louis XIV – XVIIᵉ siècle – Périgord – [ME087]

Coffre de gente Dame en chêne – Louis XIV – XVIIᵉ siècle – Périgord – [ME087]

Ce rare coffre Louis XIV provient d’un Manoir de la sénéchaussée de Sarlat, en Périgord noir, où il fut offert au XVIIᵉ siècle par le Gentilhomme maître des lieux Dans l’esprit d’un coffre de chevalier en Croisade, voici un somptueux coffre Louis XIV de gente Dame qui ne connut que les dentelles et les soieries de ses délicats effets personnels.

Mortier et son pilon en bois de hêtre – XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest

Mortier et son pilon en bois de hêtre – XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [MP039]

Mortier et son pilon en bois de hêtre – XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest

Le pilon de ce mortier se tient à deux mains, et la force exercée pour écraser par exemple les châtaignes, est accrue par les clous plantés sur son extrémité.

Trois contenants en cuivre de taille exceptionnelle : une énorme bouilloire, la tourtière assortie ainsi qu’un broc tout aussi imposant. Tous sont en cuivre rouge et datent du XVIIIe siècle, période au cours de laquelle ils ont été fabriqués selon les mêmes procédés dans le Sud Ouest de la France.

Bouilloire, Tourtière et Broc décalitre en cuivre rouge – XVIIIᵉ siècle – Sud Ouest – [MP035] [MP036] [MP037]

C’est un peu la dînette de Gulliver. À notre échelle, une énorme théière, une généreuse tourtière et un colossal pot à lait. En réalité ces objets du quotidien, façonnés en martelant des feuilles de cuivre rouge, ont connu les belles heures d’une grande famille viticole du Médoc au XVIIIe siècle. Elle en fit usage pour la cuisine, la toilette et le négoce du vin.

Commode en merisier comportant sur sa façade galbée quatre tiroirs, deux grands en bas et deux plus petits en haut placés côte à côte. Elle a été fabriquée en Périgord au XVIIIe siècle dans d’épaisses planches de merisier et repose sur deux pieds volutes à l’avant et deux pieds droits à l’arrière.

Commode campagnarde en merisier – XVIIIᵉ siècle – Périgord – [ME080]

Elle est un peu comme une belle fille de la campagne qui aurait revêtu sa plus jolie robe pour aller au bal. Cette commode fabriquée dans de généreuses planches de merisier, en Périgord au XVIIIe siècle, arbore fièrement les atouts du charme Louis XV. Façade galbée et poignées raffinées forment la parure de notre jeune beauté.

Petit buffet deux corps fabriqué au XVIIIᵉ siècle dans le Sud Ouest de la France. Il comporte une corniche, une cimaise et deux tiroirs largement moulurés, quatre portes ornées de pointes de diamant et il repose sur deux pieds droits à l’arrière et deux pieds raves à l’avant.

Petit buffet deux corps en noyer – XVIIIᵉ siècle – Sud Ouest – [ME073]

Il a tout d’une grande, à savoir tous les attributs du style Louis XIII, avec l’avantage d’être de taille raisonnable. Ce petit buffet deux corps, commandé au XVIIIᵉ siècle par un riche fermier du Sud Ouest, s’apprête à faire merveille dans nos cuisines contemporaines.

Bonnetière en noyer – Louis XIV – XVIIᵉ siècle – Périgord – [ME082]

Bonnetière en noyer – Louis XIV – XVIIᵉ siècle – Périgord – [ME082]

Le talent audacieux du menuisier en meuble qui a façonné cette bonnetière en Périgord au XVIIᵉ siècle réside dans le fait que les montants en creux, de part et d’autre de la façade, épousent une à une toutes les moulures grasses de la cimaise du bas ainsi que toutes celles de la corniche du haut.

Miroir Louis XV – bois doré – XVIIIᵉ siècle – Sud Ouest – [ME085]

Miroir Louis XV – bois doré – XVIIIᵉ siècle – Sud Ouest – [ME085]

Miroir Louis XV – bois doré – XVIIIᵉ siècle – Sud Ouest De taille discrète, ce miroir Louis XV met en vedette sur son fronton légèrement cintré une ravissante coquille Saint Jacques, encadrée de feuillages et de fleurettes. Au travers de la dorure à la feuille d’or de son cadre affleure, en raison de son…

Grand miroir Louis XV – bois doré – fin XVIIIᵉ siècle – Midi-Pyrénées – [ME084]

Grand miroir Louis XV – bois doré – fin XVIIIᵉ siècle – Midi-Pyrénées – [ME084]

Grand miroir Louis XV – bois doré – fin XVIIIᵉ siècle – Midi-Pyrénées – [ME084] Grand miroir Louis XV – bois doré – fin XVIIIᵉ siècle – Midi-Pyrénées L’imposant frontispice de ce miroir Louis XV semble avoir été sculpté à la mesure de la généreuse corne d’abondance qui s’épanouit en son milieu. Symbole de fécondité…

Miroir Louis XV – bois doré – fin XVIIIᵉ siècle – Sud de la France – [ME083]

Miroir Louis XV – bois doré – fin XVIIIᵉ siècle – Sud de la France – [ME083]

Miroir Louis XV – bois doré – fin XVIIIᵉ siècle – Sud de la France La fantaisie parcourt ce miroir Louis XV grâce au surgissement du style Rocaille. Sa particularité, rompre avec la symétrie, ce qui est particulièrement visible dans la surenchère de feuilles d’acanthe bien différentes de part et d’autre du médaillon sommital. Les…

Cette table bureau fut vraisemblablement l'apanage d'un haut dignitaire du corps des Douanes, en charge d'un florissant comptoir de commerce implanté sur les rives de l'Olt, ancien nom du Lot.

Table bureau en chêne et châtaignier – Louis XIII – XVIIᵉ siècle – Quercy – [ME074]

Table bureau en chêne et châtaignier – Louis XIII – XVIIᵉ siècle – Quercy Compte tenu de la rareté de ce type de table qui servait de bureau, on peut imaginer que ce meuble provenant du Quercy connut les belles heures du transport fluvial sur le Lot au cours du XVIIᵉ siècle. Cette table bureau…

On remarque, sur ce modèle de gaufrier des motifs différents sur la plaquette de gauche, ornée de cœurs en vis-à-vis, et sur celle de droite, ornée de cœurs qui semblent cette fois-ci comme ouverts. Les deux plaquettes bénéficient tout autour de ces cœurs, de décors de volutes, de petites croix et de pointillés.

Fer à gaufres en fer forgé – XVIIIᵉ siècle – Périgord – [MP032]

« Le Combat de Carnaval et Carême », peint par Brueghel l'Ancien, 1559 – Collection : Kunsthistorisches Museum, Vienne, Autriche. Détail du tableau de Brueghel l'Ancien, « Le Combat de Carnaval et Carême ». On y voit une femme maintenir le fer à gaufres sur la flamme. Avec ce type de gaufrier façonné par un forgeron du Périgord au XVIIIᵉ…

Petit cuvier pour la soupe en fonte de fer – XVIIᵉ siècle – Fonderies du Périgord – [ME077]

Petit cuvier pour la soupe en fonte de fer – XVIIᵉ siècle – Fonderies du Périgord – [ME077]

Petit cuvier pour la soupe en fonte de fer – XVIIᵉ siècle – Fonderies du Périgord – [ME077] Anse paillée : motif de paille résultant du procédé de fabrication du moule. Ce type de cuvier était utilisé pour préparer la soupe lors des grandes récoltes dans les importants domaines agricoles. Il faut imaginer jusqu’à quarante personnes…

Plaque de cheminée en fonte – Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME079]

Plaque de cheminée en fonte – Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME079]

Plaque de cheminée en fonte – Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME079] On remarque son joli cartouche central formé de feuilles d’acanthe entouré d’une moulure perlée autour de laquelle apparaît la date « 1764 » (1 et 6 inscrits en miroir) ainsi qu’une série de sept fleurettes et les initiales IR du…

Bahut vaisselier en noyer – XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [MP030]

Bahut vaisselier en noyer – XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [MP030]

Trois styles Louis XIII, Louis XIV et Louis XV rassemblés sur une seule et même création Ce bahut vaisselier nous offre une vision rare : celle des trois styles Louis XIII, Louis XIV et Louis XV rassemblés sur une seule et même création. Les tiroirs à glissants ornés de losanges relèvent du style Louis XIII Les…

Crédence en noyer Louis XIII – XVIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME071]

Crédence en noyer Louis XIII – XVIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME071]

Crédence en noyer Louis XIII – XVIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME071] Pour qui aime le charme austère des châteaux du Royaume de France dans le pur style Louis XIII, avant que n’intervienne l’influence de la Renaissance italienne, cette crédence se pose en pièce maîtresse. Elle témoigne d’une parenthèse temporelle précise, celle de la sédentarisation…

Coffre de mariage en chêne – XVIIIᵉ siècle – Auvergne – [MP028]

Coffre de mariage en chêne – XVIIIᵉ siècle – Auvergne – [MP028]

Coffre de mariage en chêne – XVIIIᵉ siècle – Auvergne – [MP028] Des fleurs, de la passion, une dot et son fourreau Voici comment ce meuble est apparu en Auvergne au XVIIIᵉ siècle. Prélude aux noces, les fiançailles permettent d’organiser comme il se doit, l’arrivée prochaine de la mariée dans la famille du marié, sous…

Ce berceau est le témoin d'un changement salutaire dans le rapport des humains à leurs petits bébés.

Berceau à bascule en merisier – Louis-Philippe – XIXᵉ siècle – Sud Ouest – [ME072]

B comme Berceau emblème du MLB, Mouvement de Libération des Bébés Si le MLB – Mouvement de Libération des Bébés – existait, le berceau à bascule en serait l’étendard. C’est en effet grâce à ce dodo privé que les bébés ont pu quitter et leur panoplie de momie engoncée et le lit familial déjà trop…

Trois mélards orange, vert et jaune en terre cuite – XIXᵉ siècle – Puy-de-Dôme – [PA064 PA065 PA066]

Trois mélards orange, vert et jaune en terre cuite – XIXᵉ siècle – Puy-de-Dôme – [PA064 PA065 PA066]

PUY-DE-DÔME : TERRE DE POTERIE ET DE VOLCANS DEPUIS LA NUIT DES TEMPS C’est sur le terreau d’une tradition millénaire que ces trois beaux mélards aux proportions et aux teintes variées ont été créés. Il faut en effet se rappeler qu’au centre de l’Auvergne, au début de l’Ère chrétienne, les terres noires des plaines de…

Deux cruches à huile – fin XVIIIᵉ début XIXᵉ – Vallée du Lot, Quercy – [PA062] [PA063]

Deux cruches à huile – fin XVIIIᵉ début XIXᵉ – Vallée du Lot, Quercy – [PA062] [PA063]

La galerie-vente Aux-Rois-Louis vous propose une vaste collection de poteries anciennes provenant d'Aquitaine, d'Auvergne et de Midi-Pyrénées. Deux cruches à huile – fin XVIIIᵉ début XIXᵉ – Vallée du Lot, Quercy On reconnaît dans la rondeur de ces cruches une inspiration exubérante et sensuelle propre aux anciens centres potiers du Quercy. Plusieurs indices semblent nous…

Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Vallée du Lot – [PA058] [PA059]

Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Vallée du Lot – [PA058] [PA059]

Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Vallée du Lot – [PA058] [PA059] Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Vallée du Lot Aussi appelées cruches de tête, car elles étaient portées sur la tête par les femmes qui allaient chercher l’eau, ces deux cruches à eau ont été tournées dans la Vallée…

Cabinet de rangement en noyer – XVIIIᵉ siècle – France – [ME066]

Cabinet de rangement en noyer – XVIIIᵉ siècle – France – [ME066]

Sur la façade de ce cabinet de rangement en noyer, on distingue huit tiroirs ornés des poignées en bronze d'origine. Cabinet de rangement en noyer – XVIIIᵉ siècle – France Vous avez sous les yeux l’ancêtre de la valise diplomatique… C’est en effet dans ce genre de meuble à tiroirs que les hauts dignitaires des…

Armoire garde-manger en noyer – XIXᵉ siècle – Provence – [MP026]

Armoire garde-manger en noyer – XIXᵉ siècle – Provence – [MP026]

Armoire garde-manger en noyer – XIXᵉ siècle – Provence Appelée dans sa région d’origine le « mangeadou », cette armoire était destinée au stockage des aliments dans sa partie supérieure, ventilée à cet effet. En bas, on pouvait ranger la vaisselle et les ustensiles de cuisine. Au milieu, deux tiroirs recevaient les couverts. On reconnaît sur cette…

Bahut à coquille en noyer – Louis XV – XVIIIᵉ – Vallée du Lot – [ME067]

Bahut à coquille Saint-Jacques en noyer – Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Vallée du Lot – [ME067]

Bahut à coquille Saint-Jacques en noyer – Louis XV – XVIIIᵉ – Vallée du Lot – [ME067] Bahut à coquille Saint-Jacques en noyer – Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Vallée du Lot Médaillon de porte travaillé en moulure saillante Des motifs de pointes, enroulements et lignes galbées décrivent autour des médaillons des portes un…

Les traverses de la façade et des côtés, toutes chantournées, introduisent la rondeur et le charme emblématique au style Louis XV.

Confiturier bourgeois en noyer blond – XVIIIᵉ – Périgord – [ME064]

HISTOIRE DU CONFITURIER OU COMMENT LES MŒURS GASTRONOMIQUES INFLUENCENT LE MOBILIER Confiturier bourgeois en noyer blond – XVIIIᵉ – Périgord – [ME064] L’histoire des confituriers épouse, enrobe si vous préférez, celle de l’arrivée du sucre dans les foyers. Nous sommes à la fin du XVIIᵉ siècle et « l’or blanc », jusqu’alors chasse gardée des apothicaires qui…

Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Les Landes – [PA060] [PA061]

Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Les Landes – [PA060] [PA061]

Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Les Landes [PA060] D’inspiration basque espagnole, dotée d’une rondelle en haut du bec pour faciliter sa prise en main, cette cruche présente, autour de l’ouverture sommitale, une bavette glaçurée de couleur orangée. [PA061] Cette cruche de tête, elle aussi issue du centre potier de Castandet dans les…

À noter le galbe de la façade épousé par les tiroirs et par les pieds arrières eux-mêmes, rythmés d'un galbe au diapason.

Commode sauteuse en noyer – Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Région de la Loire – [ME060]

Commode sauteuse en noyer – Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Région de la Loire – [ME060] Cette petite commode galbée, comme prête à bondir sur ses piétements rehaussés est, pour cette raison, appelée « commode sauteuse ». Dans le même élan, ses pieds à bosse semblent lui apporter une forme de légèreté. Ses côtés sont joliment…

Deux cruches à huile – XIXᵉ siècle – Périgord – [PA053] [PA054]

Deux cruches à huile – XIXᵉ siècle – Périgord – [PA053][PA054]

Deux cruches à huile – XIXᵉ siècle – Périgord – [PA053] [PA054] Deux cruches à huile – XIXᵉ siècle – Périgord Issues toutes deux du célèbre centre potier de Beauregard-de-Terrasson, ces deux cruches à huile possèdent des signes distinctifs notoires. La première, à gauche sur la photo d’ensemble, présente une glaçure lie de vin obtenue…

Chenets en fonte – XVIIIᵉ siècle – Périgord – [ME062]

Chenets en fonte – XVIIIᵉ siècle – Périgord – [ME062]

Chenets en fonte – XVIIIᵉ siècle – Périgord – [ME062] Les chenets s’invitent chaleureusement dans votre « vie d’après ». Le soir à la veillée, qu’il est doux de pouvoir contempler de solides chenets. Alors que nous sommes nombreux à redécouvrir le charme des maisons de campagne où le « feu plaisir » nous réchauffe et nous fascine, les…

Corniche et cimaise chantournées

Horloge de Gentilhommière en merisier – XVIIIᵉ siècle – Périgord – [ME057]

Horloge de Gentilhommière en merisier – XVIIIᵉ siècle – Périgord – [ME057] DU SOLEIL À LA MONTRE, DE LA PRIÈRE À LA POINTEUSE, TRÈS BRÈVE HISTOIRE DE LA CAPTURE DU TEMPS La quête millénaire de la mesure du temps va s’affranchir de la course du Soleil et de l’écoulement de l’eau pour basculer, au Moyen-Âge,…

Globalement, les bandes digitées verticales accentuent l'aspect ventru de cette belle poterie.

Cruche à huile – Fin XVIIIᵉ – Quercy – [PA052]

Cruche à huile – Fin XVIIIᵉ – Quercy – [PA052] Grâce à sa glaçure à base de manganèse, cette cruche à huile de la fin du XVIIIᵉ siècle jouit d’une jolie teinte chocolat. Son bec pincé tréflé qui signe son appartenance aux célèbres poteries du Quercy est en parfait état. Les anses sont aplaties, laissant…

Le couvercle d'inspiration zoomorphe est pour cette raison en forme de lièvre.

Terrine en forme de lièvre en terre vernissée – XIXᵉ siècle – Sud-Ouest – [PA050]

Terrine en forme de lièvre en terre vernissée – XIXᵉ siècle – Sud-Ouest – [PA050] Aussi appelée « gîte à pâté », cette terrine d’inspiration zoomorphe était utilisée aussi bien pour la cuisson que pour la présentation du fameux pâté de lièvre sur une table bien mise. L’originalité de cette terrine vernissée réside par ailleurs dans l’alternance…

On prend la mesure de la perfection du tracé lorsqu'on observe par côté le galbe et la mouluration des montants.

Commode tombeau en merisier – Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME055]

Commode tombeau en merisier – Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME055] Observer attentivement les mouvements qui animent cette commode Louis XV, c’est prendre la mesure des prouesses accomplies au XVIIIᵉ siècle par l’ébéniste qui en fut l’auteur. Elle sort en effet du cadre grâce à un double galbe, horizontal sur le plateau…

Les montants, les traverses et l'encadrement des portes sont moulurés sur toute leur largeur.

Homme debout en noyer – Louis XIV – XVIIᵉ siècle – Périgord-Limousin – [ME054]

Homme debout en noyer – Louis XIV – XVIIᵉ siècle – Périgord-Limousin – [ME054] Force est de constater que cet homme debout a été entièrement travaillé, si bien qu’il ne comporte aucune planche de noyer traitée en à plat. De plus, au centre des portes, on observe des motifs de roses des vents encadrées par…

Vaisselier présentoir-égouttoir en merisier – XIXᵉ siècle – Sud-Ouest – [MP019]

Vaisselier présentoir-égouttoir en merisier – XIXᵉ siècle – Sud-Ouest – [MP019]

Vaisselier présentoir-égouttoir en merisier – XIXᵉ siècle – Sud-Ouest – [MP019] Tout est courbes chantournées dans ce discret vaisselier qui en fait remplit deux missions distinctes. Tout en bas se situe l’égouttoir sur lames espacées tandis que les trois étagères du haut remplissent la fonction de présentoir, la vaisselle étant retenue par des barreaudages chantournés.…

Coffre de style Renaissance en noyer – XVIIᵉ siècle – Périgord – [ME051]

Coffre de style Renaissance en noyer – XVIIᵉ siècle – Périgord – [ME051]

Coffre de style Renaissance en noyer – XVIIᵉ siècle – Périgord – [ME051] Fabriqué en Périgord au XVIIᵉ siècle, ce coffre en noyer reprend les codes esthétiques de la Renaissance, période charnière entre le Moyen-Âge et les temps modernes. On reconnaît sur le pourtour du plateau et sur la cimaise du bas les fameuses moulures…

Bureau Mazarin en noyer – Louis XIV – Sud-Ouest – [ME049]

Bureau Mazarin en noyer – Louis XIV – Sud-Ouest – [ME049]

Bureau Mazarin en noyer – Louis XIV – Sud-Ouest – [ME049] Ce bureau Mazarin Louis XIV, présente un piétement raffiné, composé de huit pieds enroulés en volutes, reposant sur des sabots. En ouvrant les portes des côtés, on découvre six tiroirs eux-mêmes compartimentés en casiers. La porte centrale s’ouvre quant à elle sur des étagères.

Commode en noyer Louis XVI – Fin XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME045]

Commode en noyer Louis XVI – Fin XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME045]

Commode en noyer Louis XVI – Fin XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME045] Cette commode Louis XVI en noyer, provenant du Sud-Ouest de la France, excelle par sa sobriété. Son style néoclassique se traduit par des cannelures sur les montants, des pieds « gaine » et le ressaut mouluré en façade qui crée du relief.

Table ovale de cellier en noyer – XVIIIᵉ siècle – Lot – [MP017]

Table ovale de cellier en noyer – XVIIIᵉ siècle – Lot – [MP017]

Table ovale de cellier en noyer – XVIIIᵉ siècle – Lot – [MP017] Table ovale de cellier en noyer – XVIIIᵉ siècle Tout le charme des meubles d’époque de la Province du Quercy se retrouve dans la souplesse des courbes et des moulures de cette jolie petite table ovale. Elle repose sur des pieds tournés,…

Buffet en merisier – Régence Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Aveyron – [ME047]

Buffet en merisier – Régence Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Aveyron – [ME047]

Buffet en merisier – Régence Louis XV – XVIIIᵉ siècle – Aveyron – [ME047] On décèle une subtile déclinaison du style Régence Louis XV alliant fidélité stricte et fantaisie bien assumée, si l’on observe attentivement ce buffet d’époque en merisier façonné au début du XVIIIᵉ siècle. Une riche mouluration bien organisée structure son ornementation, dans…

Commode en noyer Louis XVI – Fin XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME039]

Commode en noyer Louis XVI – Fin XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME039]

Commode en noyer Louis XVI – Fin XVIIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME039] On reconnaît le style Louis XVI de cette commode en noyer grâce aux lignes épurées et longilignes de son architecture. Le placage du plateau, géométrique, est réalisé en obliques à partir d’un axe central, ce que l’on appelle un motif en « fougère »…

Armoire pantalonnière en merisier – Louis XIV – XVIIIᵉ siècle – Gironde – [ME044]

Armoire pantalonnière en merisier – Louis XIV – XVIIIᵉ siècle – Gironde – [ME044]

Armoire pantalonnière en merisier – Louis XIV – XVIIIᵉ siècle – Gironde – [ME044] Servie par une facture d’ébénisterie remarquable, cette grande armoire est dite « pantalonnière » car son sous-bassement recèle un tiroir spécifiquement dévolu au rangement à plat des pantalons. Deux autres tiroirs se logent à l’intérieur, à mi-hauteur. Cette armoire repose sur de cossus…

Bureau Mazarin en noyer, chêne et poirier – Louis XIV – XVIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME040]

Bureau Mazarin en noyer, chêne et poirier – Louis XIV – XVIIᵉ siècle – Sud-Ouest – [ME040]

Ce bureau Louis XIV, de style Mazarin, présente la particularité d’avoir été façonné avec différentes essences de bois. Le plateau est en noyer, le châssis est en chêne, les tiroirs et les panneaux sont en poirier. Cet assemblage savamment pensé met en valeur l’architecture de ce bureau de milieu, non destiné à être contre un…

Commode galbée 4 tiroirs en noyer – XVIIIᵉ siècle – Vallée du Rhône [ME038]

Commode galbée 4 tiroirs en noyer – XVIIIᵉ siècle – Vallée du Rhône [ME038]

Comme la plupart du mobilier de la Vallée du Rhône, cette commode s’enorgueillit d’un volume important pour paraître et impressionner à l’occasion des réceptions organisées par les notables et les marchands à cet effet. D’où une profusion de décors ostentatoires : chutes de lambrequins sur les montants, moulures mouvementées délimitant quatre tiroirs, eux-mêmes sertis de…

Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Midi-Pyrénées [PA036] [PA037]

Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Midi-Pyrénées [PA036] [PA037]

Deux cruches à eau – XIXᵉ siècle – Midi-Pyrénées Transportées sur la tête des femmes qui allaient chercher l’eau au puits ou à la fontaine du village, ces cruches sont appelées « cruches de tête ». Afin de rendre la tâche moins pénible et moins périlleuse, ces porteuses d’eau confectionnaient une couronne de paille enrubannée de tissu…

Trois cruches à eau – XIXᵉ siècle – Périgord

Trois cruches à eau – XIXᵉ siècle – Périgord [PA033] [PA034] [PA035]

Trois cruches à eau – XIXᵉ siècle – Périgord Ces trois cruches à eau proviennent du centre potier de Beauronne-Douzillac que l’on reconnaît facilement par la nature de l’argile employée : une argile blanche, chargée de kaolin. L’essentiel de la production de ce centre renommé présente une glaçure verte, à la façon de la poterie…

Buffet 4 portes 2 tiroirs en noyer – Louis XIII – Périgord

Buffet 4 portes 2 tiroirs en noyer – Louis XIII – Périgord [ME035]

Buffet 4 portes 2 tiroirs en noyer – Louis XIII – Périgord Ce buffet Louis XIII façonné au début du XVIIIᵉ siècle se distingue par sa taille imposante et sa richesse ornementale. De profondes moulures soulignent les montants, les portes et les corniches haute et basse. La double rangée de moulures qui encadre les tiroirs…

Cruche à huile – XIXᵉ siècle – Beauregard de Terrasson

Cruche à huile – XIXᵉ siècle – Beauregard de Terrasson [PA014]

Cruche à huile – XIXᵉ siècle – Beauregard de Terrasson Cette cruche à huile présente un ensemble de signes distinctifs qui la rattache immanquablement au célèbre centre potier de Beauregard de Terrasson en Périgord. Observez plutôt : elle a été tournée dans une argile grésée, recouverte d’une glaçure de teinte « lie de vin » obtenue grâce au manganèse…

Cruche à huile – XVIIIᵉ siècle – Quercy

Cruche à huile – XVIIIᵉ siècle – Quercy [PA013]

Cruche à huile – XVIIIᵉ siècle – Quercy Cette élégante jarre à huile tournée au XVIIIᵉ siècle, se distingue par son ansage élancé vers le haut, son bec verseur pincé, sa glaçure marron gris réalisée au manganèse et son décor de bandelettes moletées disposées en diagonale. Autant de signes particuliers dans cette région de production, le…

Commode sauteuse en noyer – XVIIIᵉ siècle – Vallée du Rhône

Commode sauteuse en noyer – XVIIIᵉ siècle – Vallée du Rhône – [ME031]

Commode sauteuse en noyer – XVIIIᵉ siècle – Vallée du Rhône Commode sauteuse en noyer – XVIIIᵉ siècle – Vallée du Rhône Cette commode est dite « sauteuse » en raison de la hauteur de ses pieds légèrement galbés. Rarissime en raison de ses petites proportions intimistes, elle arbore dans le même temps de très riches motifs…

Buffet deux corps rétréci Louis XIII en noyer – XVIIᵉ – Sud Ouest

Buffet deux corps rétréci Louis XIII en noyer – XVIIᵉ – Sud Ouest [ME023]

Buffet deux corps rétréci Louis XIII en noyer – XVIIᵉ – Sud Ouest Buffet deux corps rétréci Louis XIII en noyer – XVIIᵉ – Sud Ouest Particulièrement charmant compte-tenu de son format inhabituellement réduit, ce meuble bijou arbore la rigueur du style Louis XIII libéré par l’audace de la Renaissance, exprimée ici par des décors…

Armoire-coffre de monastère en chêne – XVIIᵉ siècle – Bourgogne

Armoire-coffre de monastère en chêne – XVIIᵉ siècle – Bourgogne – [MP005]

Armoire-coffre de monastère en chêne – XVIIᵉ siècle – Bourgogne Armoire-coffre de monastère en chêne – XVIIᵉ siècle – Bourgogne Authentique chef d’œuvre d’un faiseur d’images du XVIIᵉ siècle (ancien nom donné aux sculpteurs sur bois), cette armoire-coffre provient d’un monastère qui produisait du vin en Bourgogne. Elle témoigne de cette noble activité par un…

Buffet deux corps Louis XV en merisier – XVIIIe siècle

Buffet deux corps Louis XV en merisier – XVIIIᵉ siècle – [ME004]

Buffet deux corps Louis XV en merisier – XVIIIᵉ siècle agrémenté de moulures décor de fleurettes tiroir intérieur destiné au rangement des couverts traverses mouvementées corniche cintrée pieds de biche Buffet deux corps Louis XV en merisier – XVIIIᵉ siècle Décor de fleurettes. Tiroir intérieur destiné au rangement des couverts. Traverses mouvementées. Pieds de biche.…